Le déclin de la politesse

Publié le par Morrigann

Les trains sont des lieux de rencontre, c'est bien connu. Pas forcément des rencontres durables, mais une personne qui vous aide à monter votre lourd sac dans le porte-bagages, une connaissance perdue de vue qui se trouve dans le même wagon, ... Mais il arrive parfois aussi des « rencontres » qui laissent perplexes. Ainsi la semaine dernière j'étais dans le train qui allait à Nantes, comme à mon habitude je lisais et à l'arrêt de Saumur des personnes sont montées. Jusque là rien de bien étrange. Le train venait juste de redémarrer quand j'ai entendu une voix à côté de moi. Etant seule, je n'ai pas réagit. Mais déconcentrée de ma lecture, j'ai tendu l'oreille et je me suis rendue compte que c'était à moi qu'on parlait. Je me tourne vers le couloir et un jeune homme me dit « il est possible de s'asseoir ?! » d'un ton irrité. J'acquiesce automatiquement et me décale sur le siège d'a côté. Je tente de me replonger dans mon livre, cependant l'événement a achevé le vague intérêt que je lui portais encore. Alors c'est comme ça maintenant, plus de « puis-je m'asseoir » ou de « ce siège et libre » avec des « s'il vous plaît » et « merci » ; bientôt j'aurais droit à des « vire ton cul sur l'autre siège » si ça continue ! Il ne me viendrait pas à l'idée de déranger quelqu'un pour le faire se bouger sans un minimum de politesse. OK, tout le monde a le droit d'être assis, quand c'est moi qui monte dans un train bondé, je suis bien contente que quelqu'un vire son sac d'un siège pour me faire de la place, mais il y a un minimum. Et ce minimum passe par la politesse de base « s'il vous plaît » et « merci ».

Publié dans Réflexion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Effectivement, mais la politesse ce fait de plus en plus rare de nos jours et souvent mine de rien c'est les personnes âgées qu'ils le sont moins...
Répondre