La Dame blanche

Publié le par Morrigann

La Dame blanche de Christian Bobin.



Résumé :
Derrière la porte fermée à clé de sa chambre, Emily écrit des textes dont la grâce saccadée n'a d'égale que celle des proses cristallines de Rimbaud. Comme une couturière céleste, elle regroupe ses poèmes par paquets de vingt, puis elle les coud et les ressemble en cahiers qu'elle enterre dans un tiroir. 'Disparaître est un mieux'. A la même époque où elle revête sa robe blanche, Rimbaud, avec la négligence furieuse de la jeunesse, abandonne son livre féerique dans la cave d'un imprimeur et fuit vers l'Orient hébété. Sous le soleil clouté d'Arabie et dans la chambre interdite d'Amherst, les deux ascétiques amants de la beauté travaillent à se faire oublier.



Mon avis :
Une remarque tout d'abord : Rimbaud n'a rien à voir avec le livre. C'est une biographie romancée d'Emily Dickinson, et le seul passage où il est mentionné est utilisé en quatrième de couverture. N'ayant pas compris cela, je m'attendais à une sorte de parrallèle entre la vie d'Emily et d'Arthur.
Mis à part ça, l'écriture est très belle, pleine de poésie et très aisée à lire avec des chapitres très courts. Je regrette cependant le fait que l'auteur ne suit pas la chronologie de la vie d'Emily. Ne connaissant pas son parcours, j'étais un peu perdu.
Il doit en outre être assez difficile d'écrire une "biographie" de quelqu'un qui a passé près de la moitié de sa vie en réclusion dans sa maison. J'ai d'ailleurs trouvé sur wikipédia cette citation : il retrace « la vie d'Emily [...] spectaculairement invisible ».

Publié dans Livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article