Bad day

Publié le par Morrigann

Hier fut une journée longue et énervante. Le meilleur moment fut à la manifestation. Je devais y faire des photos et j'ai été de nouveau témoin du phénomène "gros con mettant sa putain de saloperie de tête devant mon objectif". Et franchement, il y a en avait plétore : de mec qui a la bougeotte et qui m'a obligée à faire une espèce de danse rythmée pour faire la photo ; les connards qui sont aveugles à l'appareil photo de 3kg que j'ai dans la main et qui se sont mis juste dans le champ ce qui fait que j'ai une tête de gros blaireau à moitiée coupée sur la moitié des clichés ou encore le type qui manifeste calmement mais qui est au mauvais endroit au mauvais moment et se retrouve pile poile à l'emplacement de la jolie petite fille avec son balon CGT.

 

Je me suis rendue compte aussi que les manif c'est pas mon truc.

1) Ecouter des discours hurlés alors qu'il y a des micros ce qui rend la chose limite douloureuse, j'ai horreur de ça. Sans parler des gens qui font mumuse avec leurs sifflets, leurs trompettes et tous les trucs bruyants.

2) Être debout ça donne mal aux jambes, pour un concert je veux bien faire l'effort mais pour regarder des gens parler pendant 45mn...

3) Loin de moi l'idée de généraliser, mais il y avait pas mal de clodos et de pochtrons. Les mecs qui manif avec une biere à la main ou un verre de blanc et qui ne marchent pas droit, je trouve ça moyen. D'autant qu'il me semble (pas sûre à 100%) que c'est facilité par la buvette que la CGT emmène.

4) Huit mecs ont fais des discours dont un de la CGT. J'étais à ce moment là à côté de militants cgtistes qui ont trouvé que 7 des mecs s'étaient de la merde genre "il sait pas parler", "c'est un mou" et j'en passe et qui n'ont pas fermé leurs gueules pendant lesdits discours. Par contre quand ça a été le type de la CGT, ils ont fait un silence religieux osant même des "chuts" outrés aux gens qui parlaient. Bref, des mecs pas du tout fanatiques.

 

Et le clou de la journée : rentrer à 22h et voir un étrange truc noir sur le mur jaune. Etrangement mon premier réflexe a été de mettre ma main dessus. Dieu merci, je m'en suis empêchée et ais allumé la lumière. Horreur : une énorme araignée se prélassait. Je crois que si je l'avais touchée, je serais morte (non je ne dramatise pas du tout). Avant qu'elle ne soit emmenée dehors (eh oui moi aussi j'ai un ministre de l'immigration et il dit NON aux araignées. Là je ne suis que moyennement contente de ma métaphore car ça fait de moi le Sarko de la baraque... Vraiment pas cool ou comment se casser toute seule !), je l'ai prise en photo. On ne se rend pas bien compte mais les pattes à moitié repliées, elle était quasiment aussi grosse que ma paume. Beurk.

 

Photo-002.jpg

 

Sans dec', c'est pas un monstre ce truc ???

Publié dans About my life

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article